Logo du Transfert Anakao Tuléar modifié pour la deuxiéme version du site
Tous les jours en moins d'une heure devant l'hôtel de votre choix à Anakao

Deux îles sont proches d'Anakao. En Malgache Nosy signifie "île" nous avons donc Nosy Ve, l'île Ve, juste en face des hôtels d'Anakao, à 4 ou 5 km du rivage et Nosy Satrana, l'île Satrana, à 10 km vers le sud ouest, à l'intérieur même du lagon. Ces îles coralliennes sont d'une exceptionnelle beauté.

Nosy Ve s'étire sur environ 1 km de long, ancien quartier général Français dans la zone elle est aujourd'hui déserte. C'est un endroit sacré pour les gens d'Anakao mais on peut moyennant un petit droit d'entrée la visiter pendant la journée. De nombreux pêcheurs proposent le départ en début de matinée pour une journée là bas. La traversée dure moins d' 1h à l'aller selon les vents et le retour se fait au gré du vent thermique à partir du début de l'aprés midi. Les pêcheurs Vezo vous amèneront ou iront chasser le repas pour vous dans le lagon de l'île, vous prépareront le pique nique. Vous pourrez vous promener à pieds ou aller observer les poissons tropicaux dans le lagon. L'île est un des rares endroits connus dans le monde comme lieu de reproduction des pailles en queue (Phaëtons à queue rouge). Vous pourrez observer adultes et adorables bébés très facilement sous les buissons.

Nosy Satrana ne se voit pas depuis Anakao, il faut partir vers le sud, changer de baie et découvrir enfin ce joyau situé à l'intérieur même du lagon. Posée sur des fonds de sable blanc, entourée d'une eau limpide et transparente, l'île est accessible à pieds lors des grandes marées basses, on y voit parfois des troupeaux de zébus effectuant la traversée pour aller s'y nourrir. Nosy Satrana n'est pas habitée mais elle abrite quelques tombeaux, un lieu de repos enviable ! A marée basse une piscine naturelle se forme, une piscine à débordement avec vu sur le lagon turquoise et la mer bleu nuit. Nosy Satrana est accessible en pirogue, une pirogue moteur étant plus pratique car les vents sont souvent contraires à l'aller. Un sentiment de bout du monde à 10 km d'Anakao.